Conférence de presse sur l’emploi des cadres à Mayotte

| Publié le 14 mars 2022

  • Envoyer a un ami
  • facebook twitter

Aujourd’hui c’est tenu dans les locaux de l’INSEE de Kaweni une conférence de presse sur l’emploi des cadres à Mayotte
En la présence de monsieur Michel Henri MATERRA Directeur de l’Economie, de l’Emploi, du travail et des Solidarités de Mayotte et de monsieur Bertrand Aumand chef du service territorial de l’INSEE de Mayotte Il a été présenté les chiffres encourageants de l’emploi des cadres à Mayotte mettant en exergue la croissance de l’emploi des cadres à Mayotte.

Ces statistiques ont été le fruit de l’étroite collaboration des personnels de la DEETS de Mayotte et de ceux de l’INSEE.
En effet selon les analyses de l’INSEE de mars 2022 présentées par monsieur Bertrand Aumand Chef du Service Territorial de l’Insee Mayotte

Près de 5 000 personnes travaillent comme cadre à Mayotte, soit quatre fois plus qu’il y a 20 ans. L’élévation du niveau de formation local a accompagné l’avènement d’une société de services supplantant un monde agricole.
De plus en plus diplômées au fil du temps, les personnes nées à Mayotte ont pu davantage prétendre au statut de cadre, notamment les femmes. Les femmes natives sont en effet dorénavant aussi nombreuses que les natifs parmi les diplômés du supérieur. Le niveau de diplôme reste certes faible à Mayotte, mais l’enseignement supérieur se structure peu à peu. Le niveau de formation des natifs et des natives devrait donc continuer à progresser dans les années à venir.
Les cadres travaillent d’abord dans le secteur public, notamment dans l’enseignement en effet, quatre cadres sur dix exercent dans le secondaire, essentiellement comme professeurs de lycée. La jeunesse de la population implique en effet des besoins éducatifs importants.
Le secteur privé offre de son côté peu de débouchés aux cadres, car sa taille est restreinte comme dans beaucoup de départements et régions d’Outre-mer.
Les professions libérales quant à elles qui requièrent une longue formation restent particulièrement rares.

Près de huit cadres sur dix nés à Mayotte y restent ou y reviennent pour y travailler. Mayotte est ainsi la région française où la « fuite des cerveaux » est la moins prononcée.

A l’issue monsieur Michel Henri MATTERRA directeur de la DEETS de Mayotte a pris la parole pour détailler et corréler ces chiffres avec ceux du marché de l’emploi.

Enfin un moment d’échange sur la base de questions réponse a été réservé aux participants avant de se rendre disponible pour les organismes de presse présents.

En savoir plus :

Retrouver l’intégralité de cette étude sur le site de l’INSEE : https://www.insee.fr/fr/statistique...

Documents à télécharger :