Accueil > Concurrence et Consommation > Fiches pratiques > Avis aux consommateurs mahorais : la garantie légale de conformité

Avis aux consommateurs mahorais : la garantie légale de conformité

| Publié le 27 janvier 2020 | Dernière mise à jour le 26 janvier 2021
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Depuis 2016, la législation française sur les garanties a évolué : tout vendeur d’équipements électroménagers, d’appareils électroniques ou d’éléments d’ameublement doit désormais garantir vos achats durant 2 ans.

Tout achat neuf d’équipement électroménager (petit ou gros électroménager : machine à laver, téléviseur, autocuiseur, mixeur, etc.), d’appareil électronique (ordinateur, tablette, téléphone, etc.) ou d’élément d’ameublement (lit, canapé, table etc.) vous est garanti pendant 2 ans à compter du jour de prise de possession du bien, qui peut être différent du jour d’achat.

La garantie légale de conformité couvre toutes les pannes inhérentes à une utilisation conforme de l’appareil ou de l’objet et protège également le consommateur contre tout défaut de fabrication, l’absence d’une pièce ou d’un accessoire ou d’un défaut d’instruction de montage. Sa mise en œuvre doit être gratuite pour l’acheteur.

Quelles sont les obligations des professionnels en matière d’information sur ces garanties ?

Le consommateur doit être informé en magasin, de manière écrite et compréhensible, de l’existence et des modalités d’exercice des garanties légales comme le prévoit le code de la consommation et sous peine d’une sanction administrative.

Le professionnel doit également remettre ou mettre à disposition des consommateurs les conditions générales de vente dans lesquelles doivent figurer un certain nombre de mentions obligatoires telles que la durée des garanties (2 ans) et la possibilité de remplacer ou réparer le bien défectueux.

En cas de panne ou de problème rencontré, le consommateur informe le professionnel de son souhait de bénéficier d’une prise en charge par la garantie de conformité. Le délai pour agir est de 2 ans à compter du jour de prise de possession du bien qui peut être différente du jour de l’achat.

Le vendeur professionnel est seul responsable de la garantie de conformité vis-à-vis de son client. Il ne peut le renvoyer vers le fabricant.

Existe-t-il des cas où le professionnel peut refuser légalement de faire jouer la garantie ?

En cas de vandalisme, de destruction volontaire ou d’utilisation non conforme à la notice ou aux instructions du fabricant, le vendeur peut refuser de reprendre le bien.
Le professionnel peut aussi légitimement refuser de prendre en charge votre appareil en cas de dégâts liés à une installation électrique non conforme, à un dégât des eaux, à un incendie d’origine externe à l’appareil ou à une invasion d’insectes mais dans tous les cas, c’est au professionnel d’en apporter la preuve.

Que faire si le professionnel refuse de prendre en charge un appareil ou un meuble encore sous garantie ?

Si aucune solution n’aboutit, vous pouvez contacter le médiateur de la consommation auquel le professionnel a adhéré (c’est aussi une obligation pour le professionnel) dont les coordonnées doivent être mentionnées dans les conditions générales de vente.

En dernier recours, si le litige n’a pas été réglé, vous pouvez saisir le tribunal judiciaire de Mamoudzou et porter l’affaire devant le juge civil.

Pour vous aider dans vos démarches, vous pouvez vous adresser à une association de consommateurs. A Mayotte, l’ASSECO UI CFD accueille, renseigne et aide ses adhérents et vous pouvez les joindre au 02 69 61 00 81.

Le site de la DGCCRF, avec ses fiches pratiques pourra vous renseigner utilement.

En savoir plus :

- Le code de la consommation : les articles L. 217-1 à L. 217-14
- Le site du ministère de l’économie : https://www.economie.gouv.fr/particuliers/garantie-legale-conformite

--

Webmestre | Accessibilité | Données personnelles et cookies | Légifrance | Mentions légales | Services Publics